Quels sont les différents moyens de protection contre les IST ?

Besoin d'un avis médical ?
Appelez le 01 89 01 22 20
Service d'accompagnement pour obtenir une téléconsultation médicale et une ordonnance en ligne

Les IST, ou les infections sexuellement transmissibles, sont des maladies d’origine microbienne (bactéries, virus ou parasites) dont la transmission est plus ou moins facile. Pour se protéger contre certaines IST (infections sexuellement transmissibles), telles que l’hépatite B, le SIDA, le papillomavirus, la syphilis ou encore la chlamydiose, il est important de faire un dépistage ou de se faire vacciner.

Il est également possible de se protéger, et de protéger son partenaire par la même occasion, des IST (infections sexuellement transmissibles), en utilisant un préservatif à chaque rapport sexuel. D’autres moyens peuvent être utilisés pour la prévention de ces maladies, découvrez-les dans cet article.

Quand faut-il faire un dépistage d’IST ?

La période d’incubation diffère en fonction du type d’IST contractée. Pendant la période d’incubation du virus, de la bactérie, du champignon ou du parasite, les symptômes de la maladie sont invisibles, elle est donc indétectable au dépistage. En revanche, le risque de contamination est très élevé vu que la contagion est à son maximum durant cette période.

Se faire dépister pour le VIH (Virus de l'Immunodéficience Humaine)

Il est possible de se faire dépister :

  • Après un mois et demi de la dernière exposition au VIH avec une prise de sang ;

  • Après trois mois d'une prise de risque, on recourt au TROD (Test Rapide d’Orientation Diagnostique). Si le résultat est positif, une prise de sang est nécessaire pour le confirmer.

Se faire dépister pour les autres IST

Il est possible de faire un dépistage 2 à 21 jours après l’exposition à l’IST, en fonction du type de cette dernière et des conditions de la contamination. Pour avoir plus d’informations, voici les durées d’incubation des IST les plus communes :

  • L’hépatite B : un à deux mois ;

  • La gonorrhée : deux jours à une semaine ;

  • La syphilis : deux à quatre semaines ;

  • L’herpès : une à deux semaines ;

  • La chlamydiose : deux à trois semaines.

Comment se transmettent les IST ?

La transmission des IST se fait principalement lors des rapports sexuels oraux, vaginaux ou anaux, d’où la nécessité de l’utilisation du préservatif. D’autres IST, comme le VIH, peuvent se transmettre par le sang ou l'un de ses dérivés (plasma).

Certaines IST se transmettent durant l’accouchement de la mère à l’enfant, à l’exemple de la gonorrhée, du VIH, de la syphilis et de l’hépatite B primaire. De ce fait, il est important d’avoir des rapports sexuels protégés, en utilisant des préservatifs, lorsqu’on est porteur d’une infection pareille, il y va de votre santé. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Comment savoir si on a une IST ?

Pour éviter tout risque pour votre santé, pensez à vous faire dépister après avoir été exposé à une infection dont la transmission se fait par voie sexuelle, notamment si vous n’avez pas utilisé de préservatif lors du rapport à risque. Pour cela, vérifiez si vous présentez les symptômes suivants :

  • Des plaies au niveau des organes sexuels ;

  • Des boutons sur le corps et sur les organes sexuels en particulier ;

  • L’urètre qui brûle lorsque vous urinez ;

  • Des démangeaisons.

Pensez également à en parler à votre médecin pour vous faire prescrire un traitement et avoir plus d’informations.

Comment se passe un dépistage d’IST ?

Pour détecter l’herpès, le SIDA, le papillomavirus ou n’importe quelle autre maladie de ce type, un test doit être fait. Ce dernier diffère en fonction de la pathologie du patient comme suit :

  • L’herpès : le médecin inspecte d’abord les lésions, puis effectue un prélèvement pour confirmer le diagnostic ;

  • La gonorrhée : prélèvement au niveau des organes génitaux, urinaire, anal ou oral (en fonctions du type de rapport) ;

  • La chlamydiose : prélèvement au niveau des organes génitaux, urinaire, anal ou oral ;

  • Papillomavirus : frottis vaginal.

Pensez donc à utiliser des préservatifs lors de vos rapports, ne prenez pas de risques inutiles.

Comment soigner une IST ?

Avant d’être obligé de vous soigner avec un traitement de longue durée, la prévention de ces pathologies est primordiale pour limiter leur propagation, en réduisant les risques de contamination. Cela dit, lorsque la pathologie est d’origine bactérienne, elle peut se soigner avec une antibiothérapie sous prescription médicale.

En revanche, lorsqu’elle est virale, elle est malheureusement incurable. Dans ce cas, le patient doit prendre des médicaments à vie afin de limiter la charge virale.

Autotest d’IST

Pour accélérer la prévention et intensifier la protection contre ce type de pathologies, il existe aujourd’hui des autotests à réaliser à domicile. Il s’agit de dispositifs médicaux contenant des anticorps spécifiques à chaque micro-organisme responsable de l’une de ces pathologies. Pour votre protection, n’hésitez pas à en utiliser.

Besoin d'un avis médical ?
Appelez le 01 89 01 22 20
Service d'accompagnement pour obtenir une téléconsultation médicale et une ordonnance en ligne